Comme le lait sur le feu… Je veille sur toi.
Le rôle de l’accompagnant dans le soin thérapeutique.

De vielles douleurs demandent à remonter à la surface de votre conscience. Et vous n’avez qu’un désir, ne pas y faire face maintenant ! Repousser le plus loin possible le temps où vous serez obligé d’y être présent. Continuer à ne pas voir, ou faire comme si cela n’existait pas… En somme gagner du temps face à la souffrance. Nous sommes tous plus ou moins lucide et courageux pour voir cela se jouer en nous.

Le soin de l’être est une question de présence à soi, une attention particulière mise pour accueillir ce qui pousse à l’intérieur et qui ne demande qu’à être vu. Il n’y a pas de nécessité de forcer le mouvement, la Vie est intelligente et vous amène comme sur un plateau, les situations qui vont vous permettre de soigner vos blessures intérieures. La sagesse dira qu’avant d’être soulagé, on ne l’est pas… et on doit traverser consciemment ce qui nous tiraille de l’intérieur. Il s’agit en grande majorité de résidus de peine qui nous reste de l’enfance, et qui remontent en s’exprimant dans votre présent sous la forme d’émotions désagréables : peur, tristesse, colère, dégoût, honte, culpabilité…

Ces émotions demandent à être accueillie dans votre conscience et dans votre corps. Pour imager, c’est comme si un ami vous appelait en grande détresse, et que vous alliez à sa rencontre, dans sa présence, pour veiller sur lui tant qu’il ne va pas mieux. Intérieurement, le processus est le même ; l’émotion est votre ami qui demande à l’aide, et vous, votre conscience, votre rôle c’est de faire acte de présence… Faire don de votre amour à cette partie en souffrance. La qualité de l’Amour est de pouvoir accueillir tout, absolument tout ce qui advient ; comme un parent le fait naturellement avec son enfant. Rien n’écorche l’Amour, car l’Amour peut tout recevoir.

En tant qu’accompagnant, le mouvement est similaire. Avoir cette attention de soi à soi n’est pas toujours une évidence, et dans ces situations l’appui d’un tiers bienveillant permet à ce qui remonte d’être accueilli avec plus de facilité. Le rôle d’un thérapeute, est d’incarner l’Amour inconditionnel. Il reçoit et accueille avec attention la douleur que vous traversez. Ainsi, les unes après les autres les émotions passent, et leurs intensités diminuent. Pas à pas, le soin de l’être qui est avant tout accueil de ce qui est, permet que nous redevenions des êtres créatifs et non plus seulement réactifs.

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.